vendredi 24 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilScènesESPACE CULTUREL DE CHAILLOL : Une écologie musicale

ESPACE CULTUREL DE CHAILLOL : Une écologie musicale

L’Espace culturel de Chaillol installe désormais sa programmation tout au long de l’année, multipliant les présences artistiques sur un vaste territoire dans lequel elles fleurissent en symbiose

Zébuline. Comment s’orchestre la nouvelle saison de l’Espace culturel de Chaillol ? Y a-t-il des échos avec la précédente ou le festival estival ?

La vie est faite de liens qui s’approfondissent et de rencontres nouvelles. De même, nos saisons cultivent la fidélité autant que l’ouverture à de nouveaux horizons. C’est dans cet équilibre délicat que s’épanouit la relation aux habitants, qui aiment suivre le travail des artistes sur plusieurs années mais sont également désireux d’aventures musicales renouvelées. L’automne est consacré aux résidences artistiques qui permettent aux musiciens accueillis d’épanouir un geste. Les projets qui en bénéficient sont présentés dans nos saisons. Ainsi, le violoniste et compositeur David Brossier, qui a bénéficié d’une commande d’écriture en 2023, présentera en janvier 2024 le nouveau répertoire du Quintet Bumbac, un travail qui a profité d’un suivi sur plusieurs mois. Le contrebassiste et compositeur de jazz Yves Rousseau sera lui aussi en résidence pour l’écriture d’un solo auquel il songe depuis plusieurs années…

Est-ce que votre rapport au territoire a changé au fil des années ? Dans sa perception, sa relation aux œuvres, aux créations, aux publics, aux lieux…

Comme dans un couple qui dure, la relation entre l’Espace culturel de Chaillol et les Hautes-Alpes est solide, ancrée dans la vie. Elle s’est construite patiemment, dans un dialogue continu, sincère, avec les habitants, les élus, les artistes. Cette longévité – l’Espace Culturel de Chaillol présentera sa 28e saison en 2024 – est très belle. Elle nous donne, à l’équipe et aux nombreux bénévoles qui œuvrent au quotidien, une immense satisfaction. De celle que doit ressentir un jardinier amoureux de son coin de terre et qui, à force de patience et d’attention, sait la richesse du paysage qu’il habite, sa beauté autant que sa vulnérabilité. Envisagée comme un art de la relation, la musique est une écologie.

PROPOS RECUEILLIS PAR MARYVONNE COLOMBANI

Espace culturel de Chaillol
09 82 20 10 39 / 06 40 11 37 78
festivaldechaillol.com 
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus