jeudi 1 décembre 2022
No menu items!
spot_img
AccueilCinémaFilmsFamille sous tension

Famille sous tension

Dans « Les miens », Roschdy Zem filme les relations familiales sans filtre

« En passant la barre des 50 ans, j’ai réalisé que ma famille était digne d’être racontée ». Et c’est effectivement un accident familial qui a inspiré le sixième long métrage de Roschdy Zem, Les miens. Tout commence par un repas d’anniversaire auquel assistent les quatre frères, Ryad (Roschdy Zem), Moussa (Sami Bouajila) que sa femme vient de quitter, Salah (Rachid Bouchareb), Adil (Abel Jafri ) très réceptif aux thèses complotisteset la sœur Samia (Meriem Serbah) , qui prend tout en charge. Il ya aussi les enfants de Moussa, une jeune cousine, Nesrine (Nina Zem), la femme de Salah et Emma (Maïwenn), la compagne de Ryad.
Si Ryad, présentateur sportif connu, se voit reprocher ce jour- là son égocentrisme et son manque de disponibilité pour les siens, c’est Moussa, victime d’un traumatisme crânien quelques jours plus tard, qui va bouleverser la vie de tous. Il a perdu son poste de directeur financier et passe la majorité de son temps à dormir.  Il a toujours été doux et attentif aux autres ; il est à présent sans filtre, désinhibé et balance à tout son entourage ce qu’il ressent, souvent très agressivement. En colère pour la moindre frustration, il perd peu à peu le lien avec ceux qu’il aime sauf avec Ryad. La courte séquence où, alors qu’il a perdu le gout et l’odorat, il lui offre une part de gâteau qu’il a lui -même préparé en dit long sur l’attachement à ce frère qu’il admire.
Tourné souvent en plans séquences par Julien Poupard, alternant scènes de groupes remplies d’énergie et confrontations plus intimistes, ce film autobiographique, superbement interprété, aborde des sujets universels comme la famille, la communication, les accidents de vie. Une sorte de chronique, tantôt tendre, tantôt violente, telle la vie.

ANNIE GAVA

En salles le 23 novembre
Les miens, en compétition à la Mostra de Venise a été présenté en avant-première au festival Cinemed de Montpellier, en présence de Roschdy Zem, Nina Zem et Sami Bouajila
Lire notre entretien avec ici

Article précédent La justice des sentiments
Article suivantAvec Roschdy et les siens
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus