jeudi 30 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesFestival de Pâques : du classique et de l’excellence 

Festival de Pâques : du classique et de l’excellence 

Le festival de musique classique aixois signe sa onzième édition avec près de 900 artistes pour le bonheur des mélomanes

Grâce à l’initiative conjuguée du violoniste Renaud Capuçon, de Dominique Bluzet – et du mécénat du CIC – Les Théâtres ont ajouté un nouveau fleuron à la ville d’Aix-en-Provence, le Festival de Pâques. Au volet artistique d’une impeccable qualité, s’ajoutent de multiples actions en vue des publics empêchés, grâce à l’Assami (Amis et Mécènes du Spectacle Vivant) et au dispositif Heko, par des déplacements sur le territoire, des temps forts consacrés à la transmission avec des programmes conçus pour les enfants : concerts accessibles de zéro à dix-huit ans, ateliers enfants… Sont aussi programmées masterclass en direction des élèves du Conservatoire d’Aix-en-Provence, émissions, retransmissions et vidéo avec Radio Classique, rencontres et salons de musique.

Dès le concert d’ouverture, deux étoiles de la musique classique contemporaine seront réunies sur la scène du Grand Théâtre de Provence : Renaud Capuçon et Alexandre Kantorow. L’accent sera mis sur deux grands musiciens actuels, le chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus, défenseur de la démocratisation de la musique et Gérard Caussé qui partage la scène avec son alto, un Gasparo da Salo de 1560. Célébrant la tradition pascale, La Passion selon Saint-Jean de Bach sera interprétée par la Cetra Barockorchester et le Vokalensemble Basel sous la houlette d’Andrea Marcon. Dans le même esprit seront jouées la Missa solemnis de Beethoven, par le Cercle de l’Harmonie dirigé par Jérémie Rhorer, la Messe en si mineur de Jean-Sébastien Bach par l’ensemble Pygmalion et son chef Raphaël Pichon, lui aussi un habitué du festival, et Le Messie de Haendel par Insula Orchestra et Laurence Equilbey qui répond à La Résurrection par le même compositeur jouée par Les Musiciens du Louvre menés par Marc Minkowski. 

Jeûne et moins jeunes 

Grâce aux « cartes blanches », Gérard Caussé réussit une prouesse : faire revenir sur scène le trop rare et spirituel pianiste François-René Duchâble, tandis que Renaud Capuçon clôt le festival en s’entourant pour une folle schubertiade de jeunes talents. La jeunesse est au rendez-vous : on peut y compter l’excellent jeune pianiste canadien Jan Milosz Lisieck, les solistes de la Menuhin Academy, dont Bahdan Luts au violon ou Victor Demarquette au piano. Pas de jeunisme forcené cependant, seul le talent importe, ainsi celui d’Elisabeth Leonskaja, l’une des plus grandes pianistes du monde, de l’ensemble Les Siècles et son chef François-Xavier Roth, du pianiste Francesco Piemontesi, du chef Tugan Sokhiev et l’Orchestre de Chambre de Lausanne, du violoniste Gil Shaham et du pianiste Gerhard Oppitz, des Trios, Zukerman ou Daniel Ottensamer, du Quatuor Psophos, de l’Orchestre de l’Opéra de Paris avec Daniele Gatti, eux aussi habitués du festival. Enfin, n’oublions pas le clin d’œil au septième art avec le conte musical d’après la BD de Joann Sfar, Le chat du Rabbin, sur la musique originale de Marc-Olivier Dupin à la baguette. Une pluie de pépites !

MARYVONNE COLOMBANI

Festival de Pâques
22 mars au 7 avril
Aix-en-Provence
Article précédent
Article suivant
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus