vendredi 27 janvier 2023
No menu items!
spot_img
AccueilArts visuelsL’art à portée de troc

L’art à portée de troc

Proposer un objet, du temps, un appartement… contre une œuvre d’art. C’est l’idée originale de la manifestation Trocadance, portée depuis dix éditions par l’association Marseille 3013

Le principe de Trocadance : les œuvres sont exposées dans les 300 m2 du 52 de la rue de la République, et les visiteur·euses  séduit·es sont invité·es à formuler des propositions de troc, sur des post-it, qu’ils collent à côté de l’œuvre. À la fin, l’artiste choisi le troc avec lequel il va échanger son œuvre. Un resto en tête à tête avec une demoiselle admirative ? Une place en virage nord pour un match de l’OM ? Un T2 pour une semaine dans le IVe arrondissement ? Des bijoux ? Trois nuits dans un bungalow à Sanary ? Ou bien, proposé par des enfants lors d’ateliers scolaires, « une semaine gratuite dans l’hôtel où travaille ma mère… »  (« Et ta mère elle est propriétaire de l’hôtel ? -Non, elle fait le ménage… ») ou « ma maison contre votre œuvre » (« Et tu vas l’accrocher où le tableau si tu n’as plus de mur ? -On ira tous vivre chez ma grand-mère et je mettrais le tableau au-dessus de la télé »). 52 œuvres d’artistes sont proposées à l’échange dans cette dixième édition, qui ont été choisies sur des critères uniquement techniques (taille de l’œuvre, système d’accroche, espace disponible).

Droits culturels
À la manœuvre, c’est Marseille 3013. Un collectif d’artistes, de créatifs, de chercheurs et d’entrepreneurs, puis association créée pour prolonger la dynamique créée par le Off de Marseille 2013. Un collectif pour qui la culture doit toujours sortir des hiérarchies établies, et remettre les citoyen·nes au centre, dans le droit fil des « droits culturels ». Ces derniers sont inscrits depuis 2015 dans la législation – article 103 de la loi Notre (Nouvelle organisation territoriale de la République) – qui, à côté des droits sociaux et économiques, sont indispensables pour chaque personne. Démarche plus que participative donc, mais visiblement, la façon de faire de Marseille 3013 ne convient plus à la municipalité, qui, comme le dénonce l’association, vient de supprimer les 8000 euros de subventions qu’elle avait octroyé pour l’édition 2021(qui s’était déroulée pendant trois semaines).

Au programme
Cette dixième édition a donc lieu sur une seule grosse semaine, avec néanmoins un programme bien chargé. Car il ne s’agit pas seulement d’accrocher les œuvres sur les murs en attendant que ça se passe : il y aura trois jours de Trokakids, un loto de Marseillologie, avec « forcément, plein de cadeaux débiles à gagner », un thé dansant des voisins, avec René et Josy Marchetti, ambiance chansons françaises spécial 1950-70. Et des ateliers d’artistes divers et variés : ravi de la crèche, cyanotype, découpe laser, initiation peinture, sérigraphie, photo nature morte, dessin et impression végétale, portrait, initiation au fanzine… Le tout s’achevant par une soirée de clôture en musique (5€) avec le groupe Grumpys Pappés, suivi d’un DJ set worldwide signé SAAZ.

MARC VOIRY

Trocadance
Jusqu’au 17 décembre
52 rue de la République, Marseille
marseille3013.fr
Article précédent
Article suivant
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus