vendredi 27 janvier 2023
No menu items!
spot_img

Saison(s) close 

Toute l’année, la biennale d’art et de culture d’Aix-en-Provence a animé les rues de la ville. Ne reste plus que la dernière étape et sa saison d’hiver

La clôture de la 5e saison est prometteuse d’émerveillements. « Bien sûr, de nombreuses manifestations amènent un large public, mais, et c’est essentiel, il y a tout un travail aux proportions plus modestes par la taille mais toujours d’une grande qualité dans les centres sociaux, les bibliothèques, les écoles, avec des représentations intimistes, des actions participatives… » explique Sophie Joissains, maire d’Aix-en-Provence qui insiste sur la défense d’une culture pluridisciplinaire et accessible à tous.

Un doublé de la biennale
Le quatrième mouvement de cette orchestration de l’année convoque la troisième Biennale des Imaginaires Numériques qui invitait les 1er et 2 décembre derniers à des parcours nocturnes. Nous sommes partis à la découverte d’aurores boréales (dues à Dan Archer) nées aux pieds de la fontaine de la Rotonde après avoir joué aux démiurges sous le nuage de lumière de Caitlind R.C Brown et Wayne Garrett. Nous avons été intrigués par l’étrange ballet des sentinelles lumineuses Far Away de Chevalvert, tentés de manipuler le « globe-fusain » de Karina Smigla -Bobinski, admiré le Paysage souple d’Ulysse Lefort et Tryphème Belin projeté sur l’église de la Madeleine où nous avons revu la fantastique lune (Museum of the moon) de Luke Jeram. Tout cela avant de prendre une pause dans l’amphithéâtre de la Manufacture et rêver devant l’installation du Quiet Ensemble, Unshaped et savague immense de sons et de couleurs hypnotiques.

Dimanche © Virginie Meigne

Des expos, des spectacles, de la fête !
Plus d’une dizaine d’expositions individuelles ou collectives réfléchissent le monde. Ainsi, au 3 bis f, la Veille infinie de Donatien Aubert dénonce la main mise sur nos imaginaires par le « tout virtuel » en en utilisant les supports. Les 10 et 11 décembre, les musées de la ville sont en entrée libre. La musique, avec entre autres Ottilie [B] (7 décembre), le théâtre et la danse ne sont pas en reste… Le 8 décembre, une soirée met à l’honneur le chorégraphe Alessandro Sciarroni qui présente deux créations au Pavillon Noir. La Fête des lanternes sur portées de lumières, du 14 au 20 décembre, voit s’envoler les lanternes en osier habillées de papier de soie. Bientôt une course poursuite amoureuse sera lancée par Aix-Marseille Université dans le bus de l’Aixpress ligne A, il y aura un « lâcher de magiciens » au marché de Noël. La MéCA* présente sa première programmation, avec concerts, rencontres, débats, et invitera entre autres artistes Keren Ann et Irène Jacob les 20 et 21. Le bouquet final est donné le 21, à la tombée de la nuit, avenue Mozart où SPARK-Aix, le Bal des Lucioles imaginé par Daan Roosegaarde déploiera son feu d’artifice aux milliers d’étincelles lumineuses biodégradables qui épouseront les mouvements du vent. Tout s’achèvera en musique avec un DJ set (Rubin Steiner et Yuksek) à la bibliothèque les Méjanes. Lumineuses magies !

MARYVONNE COLOMBANI

*MéCA : Maison internationale des écritures contemporaines d’Aix-en-Provence 

Une 5e saison - hiver 
Jusqu’au 21 décembre
Divers lieux, Aix-en-Provence
aixenprovence.fr
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus