dimanche 27 novembre 2022
No menu items!
spot_img
AccueilCinémaLes voix du muet

Les voix du muet

Sous la houlette des Voix Animées, le Fimé a donné un ciné-concert parfaitement maîtrisé ce 13 novembre au Pradet

Après l’interruption covidienne, le Fimé (Festival international des musiques d’écran) retrouve son public, plus nombreux que jamais. Le ciné-concert Charlot, Octave & Bobine réunit deux courts métrages choisis par Les Voix Animées que l’on connaît bien pour l’excellence de ses interprétations de la musique de la Renaissance. On est familiers des ciné-concerts avec orchestre, chœurs, piano, ensembles de jazz, mais cette formule qui met en scène seulement quatre chanteurs a cappella est inédite. 

Sur les arrangements et articulations musicales du compositeur Alexis Roy, les quatre complices : Sterenn Boulbin (soprano), Raphaël Pongy (contre-ténor), Damien Roquetty (ténor), Luc Coadou (baryton et directeur musical) superbement grimés par Laurence Recchia, tissent une trame sonore où s’enchaînent avec un naturel confondant mélodies classiques, chansons, génériques de film, onomatopées, bruitages, paroles… 

Au millimètre
Ici on reconnaît un mouvement de la troisième Symphonie de Brahms, la Chevauchée des Walkyries de Wagner, un passage de Finlandia de Sibelius, la Danse du sabre de Khatchatourian, une pincée de La Belle Hélène d’Offenbach. Mais aussi des airs de Boris Vian, La complainte du progrès, J’suis snob, La tactique du gendarme de Bourvil et la musique de La Panthère rose (Henri Mancini). Quelques extraits des musiques de film de Chaplin lui-même, trame jubilatoire qui suit avec une exactitude de métronome les images d’Easy Street (Charlot policeman) ou de The Adventurer (Charlot s’évade), au point que l’on ne sait plus si l’on rit à propos des facéties innombrables du vagabond au chapeau melon ou de celles, musicales, du quatuor. 

Le discours du prêtre dans Charlot Policeman écrit en latin de cuisine constitue à lui seul un morceau d’anthologie. Le tout est réglé au millimètre, dans la mise en scène de Jean-Christophe Mast, depuis les déplacements, l’air d’introduction, Smile, les présentations finales avec les photographies des artistes portées à l’écran à la façon de celles du cinéma muet. Une petite merveille d’horlogerie !

MARYVONNE COLOMBANI

Le ciné-concert Charlot, Octave & Bobine a été donné le 13 novembre à l’Espace des Arts, au Pradet
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus