vendredi 24 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesMission accomplie pour la mandoline

Mission accomplie pour la mandoline

Le public est venu en nombre pour l’ouverture du Mandol’In Marseille Festival ce 5 juillet au palais Carli, preuve que le nouvel engouement pour cet instrument ne se dément pas

Voilà désormais trois ans que Vincent Beer-Demander, fier représentant de la mandoline et de son ancrage méditerranéen, propose au public marseillais une programmation pensée autour de cet instrument si unique. À en croire le public, nombreux et enthousiaste, le petit luth italien connaît un véritable regain d’intérêt. De la part d’auditeurs sensibles aux douces et mouvantes sonorités du plectre, mais aussi de compositeurs s’étant frotté à ses possibles, pour des résultats toujours enthousiasmants, et invariablement dédiés au mandoliniste star. L’opus enregistré par Vincent Beer-Demander et le pianiste Nicolas Mazmanian en 2021 célébrait ainsi déjà l’inventivité et la sensibilité de Lalo Schifrin, célèbre compositeur du thème de Mission Impossible, mais pas que ! Les Variations sur un thème de Lalo Schifrin écrites par le pianiste y faisaient déjà merveille : transcrites par ses soins pour mandoline soliste et orchestre, elles gagnent encore en ampleur.

Arpèges napolitains

Les modes à transposition limitées de Messiaen y côtoient les mesures syncopées à 5/4, et les tonalités baroques chères au compositeur argentin. Même son de cloche pour le Cinematic Concerto de Régis Campo, sublimé par le clavecin de Riho Ishikawa, puisant son principe moteur dans un ostinato entêtant. Si bien qu’on sortira presque davantage convaincue par les pièces des compositeurs « maison » que celles, pourtant de très bonne tenue, de Lalo Schifrin lui-même et de Vladimir Cosma. La première, dont nous n’entendrons que le premier mouvement, s’érige sur des arpèges diablement napolitains. La seconde emprunte à Marius et Fanny son lyrisme délicieusement sucré. Sur ces pages savoureuses, l’Orchestre Philharmonique de Marseille, réuni pour la première fois dans la cour du palais Carli, déploie une précision et surtout un enthousiasme communicatif, qui doit beaucoup à la direction de Benjamin Lévy. Le chef a en effet déjà enregistré ces pièces avec l’Orchestre de Cannes dans un enregistrement, sorti en mai dernier (chez Lossless). On ne saurait que le recommander !

Suzanne Canessa

Mandol’In Marseille Festival
Jusqu’au 14 juillet
Divers lieux, Marseille
mandolinmarseillefestival.com

Suzanne Canessa
Suzanne Canessa
Docteure en littérature comparée, passionnée de langues, Suzanne a consacré sa thèse de doctorat à Jean-Sébastien Bach. Elle enseigne le français, la littérature et l’histoire de l’Opéra à l’Institute for American Universities et à Sciences Po Aix. Collaboratrice régulière du journal Zébuline, elle publie dans les rubriques Musiques, Livres, Cinéma, Spectacle vivant et Arts Visuels.
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus