mercredi 21 février 2024
No menu items!
spot_img
AccueilNos critiquesOCCITANIE : Danser le déjà-vu

OCCITANIE : Danser le déjà-vu

Le ballet de l’Opéra d’Avignon a dansé au théâtre de Sète D’un matin de printemps, création en tableaux variés d’Emilio Calcagno sur la musique française du XXe siècle

Le spectacle, créé à l’opéra d’Avignon en octobre, ne bénéficiait pas des conditions optimales dans lesquelles il a vu le jour : l’Ensemble Ouest, qui jouait en live les 29 et 30 octobre à l’opéra d’Avignon n’était pas présent, et l’enregistrement manquait de relief et d’ampleur face à la musique électronique séduisante et claire de Matteo Franceschini ; les lumières, sans doute mal réglées, laissaient l’espace dans la pénombre et le grand miroir qui descendait au-dessus de la scène pour refléter le sol et les danseurs, n’en laissait voir qu’une partie, diminuant l’effet troublant de dédoublement des tableaux.

Mais la qualité du travail du chorégraphe restait entière : les tableaux successifs aux esthétiques très diverses, toutes parfaitement maitrisées par les treize danseurs, se succédaient, mettant en avant chaque interprète et soulignant la cohérence du corps de ballet, du pas de deux néoclassique sur pointes jusqu’au tableau final, théâtral défilé lugubre, baroque, lentement marché. 

Références érudites

Entretemps, un panorama des techniques de danse qui ont marqué le siècle, le XXe, jusqu’au nôtre, avec une forte propension à en retenir les pages les plus athlétiques, rapides, les ensembles à l’unisson, les figures en parallèle. D’un matin de printemps est tissé de véritables citations de danse moderne française et américaine, du Faune de Diaghilev, de Cunningham et Preljocaj, sortes d’hommages jamais pastiches, et qu’on peut tout à fait apprécier sans les « refs ». 

Après trois ans d’un travail de remise à niveau du Ballet de l’Opéra, tant dans son répertoire profondément renouvelé, que dans l’impressionnant carnet de tournée qu’il possède désormais, Emilio Calcagno cède la place, préférant se consacrer à sa carrière de chorégraphe avec des interprètes et des cadres choisis, en compagnie. 

La transformation profonde qu’il a su insuffler au ballet profitera très certainement à son successeur.e, en cours de recrutement. 

AGNES FRESCHEL

D’un matin de Printemps, créé à l’Opéra d’Avignon les 29 et 30 octobre, a été joué au Théâtre Molière, Scène Nationale de Sète, le 3 décembre
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus