mardi 28 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesQuand Solaar groove

Quand Solaar groove

Figure mythique du rap français, MC Solaar était sur scène, ce dimanche 23 juillet, dans le cadre de la programmation du Festival Radio France Occitanie Montpellier. Un grand moment.

À peine est-il monté sur la scène de l’amphithéâtre du domaine d’O, que le voilà généreusement ovationné. Malgré sa relative absence des projecteurs – seulement deux albums en seize ans – MC  Solaar n’a pas perdu son public, au contraire. La salle est comble, 1800 spectateurs de tous âges, avec ou sans cheveux blancs, quelques enfants. Il faut l’avouer, l’invitation était aussi attrayante qu’atypique : sur scène, il est accompagné d’un big band de trente musiciens. Soit une section cuivres, l’ensemble de cordes de l’Orchestre national de Montpellier, une poignée de choristes, deux guitaristes, un batteur. Au clavier, le directeur musical de ce New Big Band project : Issam Krimi, pianiste, compositeur et producteur, montpelliérain depuis plusieurs années, également connu pour avoir porté le projet Hip Hop symphonique avec l’orchestre philarmonique de Radio France.

Hasta la vista

Cette nouvelle orchestration des titres-phares d’un des plus grands poètes du rap français, portée par des musiciens qui ne cachent pas leur plaisir à accompagner sur scène un MC Solaar aussi rayonnant que modeste, met en lumière tout le génie d’un artiste qui a puisé dans la diversité du hip-hop, mais aussi la musique africaine et les classiques noirs américains. Quel bonheur de réécouter en live Prose Combat, Qui sème le vent récolte le tempo, Victime de la mode, Nouveau western ou encore Caroline. Solaar pleure sonne comme une apothéose, MC Solaar insuffle toute l’énergie dont il est porteur, son flow, longtemps timide malgré un timbre reconnaissable entre mille qui n’a pas pris une ride, retrouve enfin du pep’s. La foule danse. Sonotone clôt le bal, clin d’œil au temps qui passe autant qu’acte de résistance face à la morosité des râleurs ridés. Non, on ne baissera pas le son. Et on le montera d’un cran, les bras levés, perfusés à un rap qui n’a pas perdu son sens, tout en envoyant bouler les diktats de la société pour Hasta la Vista. Pas de doute, Solaar pleure, mais son groove demeure.

Alice Rolland

Concert donné le 23 juillet dans le cadre du Festival Radio France Occitanie.

ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus