mercredi 30 novembre 2022
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesRendez-vous place(s) d’Italie

Rendez-vous place(s) d’Italie

Avec Piazza Aperta, La Buonasera nous invite à parcourir les contrées musicales du Sud de la botte

« Maintenant allons au lit galant où nous mène le vent frais du couchant. Toi tu te couches au bord, moi dans un coin et lentement on se resserre. » Montage de poésies populaires napolitaines sur une musique de Xavier Rebut, le morceau Frisco Punente donne le ton de Piazza Aperta (Place ouverte). Quatrième opus de La Buonasera, l’album invite à une douzaine d’excursions musicales dans les langues et dialectes du Sud de l’Italie. Sur les treize titres proposés, dix sont composés par Xavier Rebut et explorent les univers musicaux traditionnels de la botte. Avec la chanteuse Germana Matropasqua, ils forment le binôme vocal et la direction artistique de la formation tournée vers la tradition orale dont ils sont des spécialistes. Avant de s’installer à Arles en 2015, tous deux ont accompagné pendant de nombreuses années les recherches, travaux et créations de Giovanna Marini. Cette figure centrale des musiques populaires d’Italie les a collectées, étudiées, restituées tout au long de sa vie pour qu’elles ne tombent pas dans l’oubli et afin de transmettre ce patrimoine au grand public.

Sérénades et bel canto
C’est donc dans le sillage de la grande dame mais également forts de leurs connaissances propres que le couple Rebut-Matropasqua poursuit son chemin. Trois chants de l’album sont d’ailleurs issus de collectage. Pourquoi Piazza Aperta ? Parce que que serait l’Italie sans ses belles et grandes places ? Des places que La Buonasera ne peut imaginer qu’ouvertes et donc hospitalières, pour y accueillir « musiques, rencontres, histoires, passages, brassages… ». Partant de Rome, le voyage musical trace une route toujours plus ensoleillée au fur et à mesure de sa percée vers le Sud : Naples, les Pouilles, la Calabre, la Sicile en passant par la Sardaigne. Un parcours ponctué de sérénades, villanelles, bel canto, soulignant la diversité des expressions et les multiples influences qui forment la culture populaire italienne. Les instruments sont aussi là pour signifier ces échanges entre les univers musicaux, dans une démarche qui ne se recroqueville pas sur une période révolue. Si la tammorra ou la chitarra battente du Sébastien Spessa ne laissent aucun doute sur l’héritage mis en partage par le groupe, sa guitare folk comme la contrebasse de Maïeul Clairefond et le violon d’Anne-Sophie Chamayou colorent les sonorités d’une verve voyageuse intemporelle.

LUDOVIC TOMAS

Piazza Aperta, La Buonasera
Inouïe Distribution
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus