jeudi 18 juillet 2024
No menu items!
spot_img
AccueilArts visuelsSols fertiles 

Sols fertiles 

Au MO.CO, l’exposition Le songe de la raison du peintre allemand Neo Rauch s’achève et laisse place à partir de ce 14 octobre à la deuxième édition de SOL ! La biennale du territoire

À l’automne 2021, deux ans après son inauguration et l’exposition 100 artistes dans la Ville qui avait investi le cœur de Montpellier, le MO.CO inaugurait la première édition de SOL! La biennale du territoire, avec comme axe de programmation la volonté de reflèter le territoire et la scène artistique locale. Une manifestation se voulant intergénérationnelle, inclusive, célébrant la dynamique créative qui anime Montpellier et sa région. Titrée Un pas de côté, elle explorait une perspective de « décentrement », s’appuyant sur le constat qu’ « aujourd’hui de plus en plus d’artistes quittent les grandes capitales au profit de territoires moins denses, abandonnent les modèles de la production entrepreneuriale au profit de formes vernaculaires : les frontières entre art et artisanat, entre le noble et le prosaïque, s’estompent ». Résultat : une exposition brouillant les frontières entre art brut, artisanat et beaux-arts, présentant les travaux d’une trentaine d’artistes, parmi lesquel·le·s on trouvait Aldo Biascamano, Becquemin & Sagot, Anne-Lise Coste, Daniel Dezeuze, Joëlle Gay, Claude Viallat.

Robert Combas, LE DERRIÈRE DE LA LOUISE XV_2015

Corps et langage

Ce deuxième volet de la biennale, dont le vernissage a lieu ce vendredi 13 octobre à 18 h, intitulé Soleil Triste, a été confié par Numa Hambursin, directeur général du MO.CO, à la curatrice Anya Harrisson. Elle prend pour point de départ et fil conducteur une figure historique, une œuvre littéraire et un épisode méconnu dans l’histoire de Montpellier : en 1766, le marquis de Sade, en séjour dans la ville, y aurait rencontré une femme qui lui aurait inspiré le personnage de son premier roman Justine ou Les malheurs de la vertu. L’impact de ce texte, paru anonymement en 1791, reste incontestable sur la culture, la philosophie et les modes de pensée en France. Le corps et le langage, tous deux hautement transgressifs chez Sade, sont donc au cœur des travaux présentés par la vingtaine d’artistes invités par la biennale, parmi lesquels des artistes qui ont adopté cette terre comme la leur : Johan Creten, Paul Maheke, Robert Crumb, et d’autres qui ont grandi ou suivi leur formation artistique ici : Lou Masduraud, Renaud Jerez

MARC VOIRY

SOL ! La biennale du territoire
Du 14 octobre au 28 janvier 2024
MO.CO, Montpellier
moco.art
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus