lundi 24 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilScènesAVIGNON OFF : Telle quelle

AVIGNON OFF : Telle quelle

Thierry de Pina aime donner la parole à ceux qui l’ont rarement. Après le SDF de « Qui va là ? », il joue Marie-Pierre dans « Le Mardi à Monoprix ». Émotion palpable dans la salle.

En 2009, Emmanuel Darley écrit un brûlot, un monologue qui met en scène celle qui s’appelle désormais Marie-Pierre et que son père feint toujours d’ignorer dans un silence hostile. Pour lui Jean-Pierre ne peut pas disparaître. Pourtant, tous les mardis elle lui rend visite pour nettoyer son appartement, laver et repasser son linge et l’accompagner faire des courses au Monoprix, situé au bout de la rue droite. Dans le supermarché les gens dévisage Marie-Pierre, dans la rue les voisins qui ont connu Jean-Pierre s’interrogent ou détournent le regard. 

Sans caricature

Dans le rôle délicat de Marie-Pierre, Thierry de Pina déploie un capital sympathie qui permet d’adhérer immédiatement à un personnage pétri de douleur face à la rigidité du comportement paternel. Comme nous, Marie-Pierre veut exister « telle quelle » mais dès que les autres décèlent la moindre différence, les langues s’enveniment, les regards s’aiguisent. Le comédien dit simplement un texte écrit au cordeau dans une apparente banalité et ne cède jamais aux pièges de la caricature. Les mots saignent à travers les phrases, Marie-Pierre panse ses plaies dans des sourires tristes, presque désabusés. À la sortie du théâtre des larmes ont mouillé pas mal de cils. Le dénouement tombe comme la lame d’une guillotine, sans crier gare. Sans aucune note mélodramatique, ce qui renforce un propos que chacun méditera à sa guise.

Jean-Louis Châles

Le Mardi à Monoprix  a été donné le samedi 29 juillet au B.A.Théâtre
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus