mercredi 17 avril 2024
No menu items!
spot_img
AccueilCinémaC’est toujours La première fois !

C’est toujours La première fois !

Le festival marseillais présente du 12 au 16 mars une quinzaine de premiers films documentaires. Dans un tour du monde sensible et informatif

Cela fait maintenant 15 ans que l’équipe du festival La Première fois, engagée et pleine d’énergie, nous propose des premiers gestes de cinéma. Quinze premiers films documentaires, courts, moyens et longs métrages avec, comme chaque année, un·e  invité·e d’honneur. En 2024, c’est la cinéaste camerounaise Rosine Mbakam qui est à l’honneur. On pourra voir son premier long-métrage documentaire Les deux visages d’une femme Bamiléké (2016) et, en ouverture le 12 mars à 20 h au cinéma Les Variétés, son dernier opus, le très beau Mambar Pierrette (https://journalzebuline.fr/une-femme-courage/) Elle animera une master class le lendemain à La Baleine, suivie de la projection de son documentaire.

Ukraine, Chine, Rwanda…

Le festival se poursuit au Vidéodrome 2 avec une quinzaine de films, en présence des jeunes cinéastes. Des documentaires qui nous emmènent ailleurs, dans des pays qui ont connu la guerre ou la vivent encore comme Fleurs d’épine ; Olga Stuga  filme sa famille dans un village à l’ouest de l’Ukraine en 2017, entre les deux invasions russes. Au Rwanda où Kumva- ce qui vient  du silence de Sarah Mallégol nous fait rencontrer des trentenaires, enfants au moment du génocide des Tutsis de 1994, qui luttent avec leurs souvenirs d’enfance empreints de désolation et de violence. Ou en Colombie où retourne Sergio Guataquira Sarmiento pour réaliser un film, Adieu sauvage, sur une épidémie de suicides dans les communautés amérindiennes et renouer ainsi avec ses racines. Ou encore en Chine où Qian Han entremêle le  parcours de sa grand-mère, immigrée de première génération à Wuhan avec celui de la petite fleur bleue qui adonné son titre au film, Veronica persica.

On rencontrera Miloud Chabane, un poète slameur, qui vit au Mirail à Toulouse, dans Miloud fait de la résistance de Milo Maigne. Nous saurons ce qu’est un muanapoto dans le film de Chirss Itoua ; dans Favula, Elyes Jerididi lance une missive à sa mère ; et dans Les Initiés, Colas Gorce se demande si l’on peut manger les animaux que l’on aime… 

ANNIE GAVA

La première fois
Du 12 au 16 mars
Aux Variétés, Vidéodrome 2, La Baleine
Marseille
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus