mercredi 29 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesJARDIN SONORE : Le baroud d’honneur du singe

JARDIN SONORE : Le baroud d’honneur du singe

La dernière soirée du festival vitrollais accueillait la tournée de Shaka Ponk, attendu pour son engagement contestataire

La scène est impressionnante. Alors que moins d’une heure avant elle était montée pour le rappeur Zola, la grande scène du parc de Fontblanche montre à présent un décor totalement différent. Des hautes piles de livres et un décor de salon rococo donnent une ambiance particulière, et l’on sait que du très gros son va arriver. La tension monte alors que les techniciens sortent,  laissant le public à son impatience grandissante. Enfin les lumières s’éteignent, enfin résonnent les premières notes. 

C’est par I’m Picky que le show commence, l’un des gros hits des débuts du groupe. Le nom de Shaka Ponk a d’ailleurs longtemps été associé à l’un de leur plus gros succès commercial : le pop et reggae My Name Is Stain, issu du même album. Mais les albums plus récents du groupe français sont bien plus teintés de hard rock et de métal, et offrent un son plus propice à l’engagement politique et la critique sociale. 

Dansez sans moi

Un vaste écran entre les deux groupes de choristes projette des images du public et de Goz, la mascotte singe du groupe. Sam et Frah, les leaders de Shaka Ponk illustrent aussi leur interprétation de Tout le monde danse. Sam est assise au bord de la scène, habillée en treillis et chantant calmement le début de la chanson. Le reste du groupe libère ensuite un riff des plus lourds alors que sur l’écran s’affichent des images de confinement, de guerre, d’usines. 

Cette chanson conteste l’état de la France et du monde depuis la fin de la crise du Covid-19. Elle condense les protestations les plus récurrentes et apporte la réponse du groupe, qui « ne danse pas » pour ce qui est imposé au peuple : « Tout le monde danse quand ces gens-là claquent des doigts. Mais moi je danse pas. ». L’écran affiche des images du personnel politique français et du président Macron. Réaction immédiate du public. La chanson gagne en puissance jusqu’au clou du spectacle : tous les musiciens sur scène balancent le plus gros son qu’ils ont alors que s’affiche une animation d’un Emmanuel Macron marionnettiste menant des individus à leur chute. Explicite. 

Le reste du concert est un show digne de la renommée du groupe : une énergie captivante et contagieuse pour le public, amassé devant la scène, et une vraie cohésion des artistes avec ses fans pour l’une des dernières apparitions du groupe. On aimerait en demander encore. 

MATHIEU FRECHE

Shaka Ponk s’est produit au festival Jardin Sonore au domaine de Fontblanche à Vitrolles le 21 juillet
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus