lundi 3 octobre 2022
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesJazz(s) à bon Port

Jazz(s) à bon Port

Six concerts à haute musicalité sur la scène du Cri du Port jusqu’à décembre

Rappel

À Marseille, le jazz invité par l’association quadragénaire Le Cri du Port, est passé, dans les années 80, par le Théâtre Toursky, l’Opéra de Marseille, la Salle Saint-Georges, La Criée et dans les années 90, par l’Espace Julien et la Cité de la Musique. À l’affiche de ces 20 premières années de programmation : Stan Getz – Chet Baker Quintet, Lionel Hampton Big Band, Dizzy Gillespie Quintet, Art Blakey Jazz Messengers, Archie Shepp, Didier Lockwood… ! Puis, en 2004, l’association trouve demeure au Parvis des Arts, ancien temple protestant du quartier Saint-Lazare, devenu théâtre. Dans l’ancienne salle de culte (135 places) elle invite Jacky Terrasson Trio, Wallace Roney Quintet, John Abercrombie Quartet, Ray Lema, une pléaide de jeunes guitaristes de la scène new-yorkaise, et, pour ses débuts professionnels, la jeune diva Cecil Mc Lorin Salvant ! 

À suivre

Antonio Farao © Roberto Cifarelli

Si vous avez loupé tout ça, tant pis pour vous, mais néanmoins pas d’inquiétude, ça continue ! Le samedi 17 septembre, un Concert sous la langue (entrée libre sur réservation) organisé dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, réunit trois musiciens issus du jazz, du rock, des musiques arabo-andalouses et des arts électroacoustiques (Chems Amrouche au chant, guitares acoustiques, Xavier Saïki à la guitare électrique, Serge Sana au Piano Wurlitzer, synthé basse, voix, percussions) pour des compositions brassant langues cosmopolites, musiques d’aujourd’hui et musiques du monde. Le 30 septembre, c’est le trio que le bassiste Stéphane Kerecki forme avec le pianiste new-yorkais Marc Copland et le batteur Fabrice Moreau. Un concert autour d’Out of the silence, son dernier album sorti chez Outnote Records, nourri de références au jazz lyrique des années 70. En octobre (le 20), le groupe Shijin (Laurent David, basse, Stéphane Guillaume, saxophone, Ivo Neame, piano et Fender Rhodes, Stéphane Galland, batterie) jouera les morceaux de Theory of everything, dernier album conciliant électrique et acoustique, improvisation et écriture, musique contemporaine et jazz traditionnel. Le mois suivant, deux concerts dans le cadre du festival Jazz sur la ville : le 13 novembre, le trio d’Antonio Farao, pianiste virtuose, accompagné de Yuri Goloubev à la basse et Vladimir Kostadinovic à la batterie, pour un post-bop très libre, privilégiant la musicalité et les couleurs. Le 24 novembre, un autre trio, celui de Baltazar Montanaro (Elsa Lambey, flûte traversière et voix, Adrien Channebault, batteries, percussions), en résidence les jours précédents au Cri du Port, propose un concert qui va dévoiler un volet de leur création en cours Exils, entre musiques improvisées et musiques traditionnelles. Clôture du trimestre avec le Charley Rose Trio, le 8 décembre, un jazz contemporain sans contrebasse, à l’inventivité acrobatique et facétieuse, lauréat du dispositif Jazz Migration #7.

MARC VOIRY

Le Cri du Port, Marseille
04 91 50 51 41
criduport.fr

ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus