vendredi 24 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilCinémaLa Côte bleue fête le cinéma

La Côte bleue fête le cinéma

Du 13 au 15 octobre, le cinéma Fernandel de Carry-le-Rouet accueille le Festival de Courts Métrages de la Côte bleue

Un voilier à coque verte très stylisé surfe sur des vagues qui ne le sont pas moins. Des bouts de pellicules, rectangles rouges et noir, sur un fond uniment bleu, figurent ses voiles : voilà l’affiche de la 9e édition du Festival de Courts Métrages de la Côte Bleue qui se déroulera à Carry le Rouet, du 13 au 15 octobre, au cinéma Fernandel. Un petit festival qui suit son cap depuis sa création, navigue fièrement aux côtés des grands et peut déjà se flatter d’avoir repéré dans ses éditions précédentes, de jeunes talents, consacrés depuis, comme Bastien Dubois ou la jeune Léa Mysius. 1500 films reçus cette année. Et comme d’habitude, pour choisir les meilleurs, un jury classique et un jury jeune (issu d’un travail en amont dans les collèges et lycées du territoire). Le public est quant à lui appelé à désigner son « coup de cœur ».

Du beau monde

La sélection 2023 compte 26 films dans la catégorie fiction/documentaire/expérimental et 13 dans la catégorie animation. Des propositions très variées, par leurs sujets et leurs formes. Le E-Wasteland d’Angela Wenyang Hou (qui utilise des techniques mixtes pour recréer un monde englué dans les données numériques) côtoie Au Plaisir des ordures, conte de Noël politique québécois de Romain Dumont où l’on voit trois éboueurs invités chez un premier ministre le soir du réveillon. Paris 2024 de Pierre Larribe, ancré dans la triste réalité des sportives afghanes rattrapées par les diktats talibans, pourra suivre ou précéder Compost, une comédie d’héritage de Johanna Bros. On se retrouvera à Dunkerque, dans une entreprise de routiers (Bitume, de Léo Blandino) ou en Belgique dans la vie d’une drag queen de 60 ans qui prend sa retraite et dont le passé revient inopportunément (Beyond the sea d’Hippolyte Leibovici). On pourra s’émouvoir avec le documentaire d’animation La Mort de Claudette de Gaspard Patoureau faisant vivre le récit terrifiant d’une artiste, ou s’indigner avec Zoé Rose, réalisatrice de Nous sommes la terre. On pourra aussi entrer dans l’univers de Nora Trebastoni qui, dans Il Ricchiamo del vuoto,  capte avec sa caméra-hijab, comme au travers d’un voile, la rencontre fortuite entre une pêcheuse de Mazara del Vallo, Federica et une tunisienne, Fatiha, qui vit dans la même région depuis des années. 

Un weekend d’automne à enrichir d’images, d’idées et d’émotions.

ÉLISE PADOVANI

Festival de Courts Métrages de la Côte Bleue
Du 13 au 14 octobre
Cinéma Fernandel, Carry-le-Rouet
festi-courts-cote-bleue.fr
Article précédent
Article suivant
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus