mercredi 21 février 2024
No menu items!
spot_img
AccueilNos critiquesL’arène des passions

L’arène des passions

La compagnie circassienne Les 7 Doigts de la main revenait au Grand Théâtre de Provence avec leur nouveau spectacle, Duel Reality-Au jeu comme en amour

Tout est affaire de passions, c’est du moins ce qui semble être le postulat de la fabuleuse troupe des 7 Doigts de la main pour aborder le mythe de Roméo et Juliette. Les familles ennemies de Vérone, les Montaigu et les Capulet sont ici des équipes d’athlètes repérables par leurs couleurs, les bleus et les rouges. Le public se voit d’ailleurs embarqué dans la bataille qui oppose les belligérants/concurrents, chaque spectateur ayant reçu d’entrée un bracelet bleu ou rouge selon qu’il se situait dans la partie paire ou impaire de la salle. 

« Qui a besoin de tragédies ? »

Tout débute par une rixe entre deux spectateurs qui se lèvent ulcérés et se hissent sur le plateau pour en découdre. Peu à peu la lutte s’organise, devient chorégraphie emportée sur la Danse des Chevaliers de Prokofiev, puis s’orchestre en concours sportif où toutes les acrobaties les plus périlleuses sont de mise tandis que le public est invité à soutenir son équipe. Les numéros se succèdent avec vivacité, époustouflants de virtuosité pure, mâts chinois, jonglage, hula hoop, mains à mains, acrobatie aérienne sur chaînes, balançoire à bascule acrobatique, corde, ruban, duo sur trapèze. Les agrès semblent parfois inutiles, les corps servent de tremplin, de tapis, s’élancent, traversent des cerceaux, s’envolent, ne retombent que pour rebondir encore plus haut… 

L’énergie sensuelle de ce collectif fusionne les genres en une théâtralité somptueuse, guerre artistique au cours de laquelle chaque protagoniste défie la gravité en une danse qui rend sensible toute la tension narrative qui sous-tend le spectacle : au cœur de l’affrontement que tente de mesurer un arbitre, les amants de Vérone se découvrent, sont séparés, se retrouvent. Les mots de Shakespeare hantent les quelques dialogues sur lesquels s’articule le propos. La fin seule change, Juliette contraint les deux familles à quitter leurs couleurs pour n’en épouser qu’une. L’entente unit enfin les combattants, les amoureux peuvent vivre leur passion. « Nous avons changé la fin. Qui a besoin de tragédies de nos jours ? » déclare l’un des protagonistes. En effet…

MARYVONNE COLOMBANI

Duel Reality-Au jeu comme en amour a été joué à guichets fermés du 22 au 25 novembre, au Grand Théâtre de Provence, Aix-en-Provence.
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus