vendredi 27 janvier 2023
No menu items!
spot_img
AccueilLittératureRhony’s festival, la BD alternative à Montpellier

Rhony’s festival, la BD alternative à Montpellier

Bien connu des amateurs de BD indépendante et d’art graphique alternatif, l’atelier En traits libres organise le Rhony’s festival à Montpellier. Une première édition grand public et 100% gratuite, concoctée en étroite collaboration avec les éditions 6 Pieds sous Terre qui fêtent leurs 30 ans

Vous devez certainement vous demander qui est ce Rhony qui a donné son nom au festival ? Les aficionados de BD indépendante le savent : Rhony est la mascotte de 6 Pieds sous Terre, une maison d’édition basée à Montpellier, depuis sa création il y a trente ans. Ils vous diront aussi que c’est un ornithorynque, petit mammifère fort sympathique, plutôt indépendant, naturellement fêtard et sacrément bédéphile. C’est en 2016 que l’animal a établi ses quartiers généraux à En traits libres, quartier Sainte-Anne, un atelier d’artistes fondé sept ans plus tôt par Fred Dupuy et Mattt Konture. Ce dernier est d’ailleurs bien connu des amateurs du 9e art, figure de l’underground dessiné (qui a déjà publié chez 6 Pieds sous terre) et l’un des membres fondateurs de la maison d’édition L’Association. Aujourd’hui, En traits Libres regroupe quatre artistes graphiques, Sandra Vérine et Ganaëlle Maury ayant rejoint les deux cofondateurs. Depuis l’arrivée de l’équipe de 6 Pieds sous Terre dans les lieux, En Traits libres s’est transformé en atelier-galerie-librairie et surtout en lieu culturel incontournable de la ville entre expositions, dédicaces et concerts. Une exposition y a d’ailleurs déjà été inaugurée en préambule du festival. Intitulée Saga de Xam, renaissance d’un livre culte, elle met en avant un formidable travail destiné à faire revivre une BD de science-fiction aussi vénérée que confidentielle, une plongée dans la contreculture des années 60.

24 maisons d’édition et collectifs

Situé rue du Bayle, En traits libres fait partie des trois lieux accueillant le Rhony’s festival, avec l’hôtel d’Aurès* (rue Eugène Lisbonne) et le nouveau local de l’atelier, en cours de déménagement rue de Voltaire. Pendant ces trois jours, les stands de 24 maisons d’éditions et collectifs de France, Suisse, Belgique et Espagne mettent en valeur « 30 années d’édition et de micro-édition en BD », selon les organisateurs. On y rencontre des anciens, dont Les Requins Marteaux et les éditions Cornelius, comme des petits nouveaux, parmi lesquels les collectifs montpelliérains Karbone, Mad Series ou Microgram. Les éditions 6 Pieds sous Terre sont naturellement à l’honneur, avec une vingtaine de dessinateurs·trices de la maison qui n’auraient raté pour rien au monde le rendez-vous anniversaire. Difficile de les nommer toutes et tous, les connaisseurs apprécieront la présence de Fabcaro et Gilles Rochier, mais de toute évidence, le festival est l’occasion de découvrir de plus près la richesse d’une bande-dessinée de caractère. Pour ses trente bougies, la maison montpelliéraine se dévoile à travers un triptyque d’expositions. La première, 6 Pieds sous terre, à la vie à la mort : 30 ans d’édition, raconte l’histoire d’un éditeur underground dans l’âme, à travers des témoignages et dessins, sous la houlette du dessinateur Fabrice Erre, avec le mélange de pédagogie et d’humour décapant qui le caractérise. 6 Pieds sous Terre, c’est aussi une grande famille liée par le 9e art, comme en témoigne Rhonys family : pour ses 30 ans, 6 Pieds sous terre expose sa mascotte ! réunissant 30 dessins originaux de Rhony l’ornithorynque. Et comme l’éditeur a contribué à lancer de nombreux auteurs, la nouvelle génération est à l’honneur à travers l’exposition La relève, focus sur les premiers livres d’une jeune génération chez 6 Pieds sous terre, montrant des planches originales de Lilian Coquillaud, Marine Levéel, Gwenaël Manac’h, Thomas Verhille et Aniss El Hamouri. À noter que ce dernier est dans la sélection officielle du prochain festival international de la BD d’Angoulême, avec le premier tome de sa trilogie Ils brûlent.

Concert dessiné et brunch detox

Également au programme de ces trois jours : des projections au cinéma Nestor Burma, dont des courts-métrages inspirés du livre TMLP : Ta Mère la pute de Gilles Rochier (prix Révélation Angoulême 2012). Pour les apprentis artistes, des ateliers sont organisés samedi et dimanche après-midi afin d’apprendre à faire son fanzine artisanal. « Et comme un festival sans musique serait un salon du livre », la soirée du vendredi accueille Thee Verduns, duo aux influences country du dessinateur Nicolas Moog. Le lendemain soir, impossible de rater le Mix dessiné de Benoît Tranchant, suivi du concert dessiné de tAk & Demont. Avec DJ set pour finir les deux soirées musicales. Point d’orgue du festival, un vernissage incongru « Brunch detox Gaviscon, Doliprane et Croissants », dimanche à partir de 11 heurs. Une façon d’inaugurer avec humour le nouveau local de l’atelier En traits libres… dans une ancienne pharmacie.  Après tout, « À la vie à la mort » est le leitmotiv de 6 Pieds sous Terre.

ALICE ROLLAND

* L’ancien conservatoire de Montpellier a été transformé en lieu dédié à l’art afin d’accueillir de nombreux événements dans le cadre de la candidature Montpellier Capitale de la culture 2028. 

Rhony’s festival
Jusqu’au 11 décembre
En traits libres et Hôtel d’Aurès
Montpellier
rhonysfestival.com

6 Pieds sous terre : 30 ans de BD indé

Quel chemin parcouru depuis la création de la maison d’édition 6 Pieds sous Terre à Montpellier en 1991 par une bande de dessinateurs de BD. Tout commence avec un fanzine, Jade, qui deviendra une revue de référence du genre alternatif. Pendant cette période, les premiers albums sont édités, la maison d’édition fait preuve d’un sens artistique affuté et fait sa place avec peu de moyens mais beaucoup d’idées. Parmi les auteurs emblématiques de la maison : Guillaume Bouzard, auteur de la mythique série Plageman, Fabcaro, le montpelliérain à l’humour décapant, auteur du succès écrasant Zaï Zaï Zaï Zaï en 2015 (300 000 exemplaires vendus à ce jour !) et actuellement à l’honneur d’une rétrospective à Angoulême, ou encore Gilles Rochier, dont le travail sur la cité s’est décliné en une série de livres passionnants. « On s’installe dans le paysage culturel local et national de manière pérenne, affirme Miquel Clemente, directeur de 6 Pieds sous Terre depuis 2014. « On est avant tout des découvreurs de talents, ce qu’on aime c’est dénicher, accompagner les auteurs, qu’ils continuent leur carrière tout en revenant faire des livres plus personnels chez nous », complète Zelda Hadener, l’une des quatre salariés. Dans le milieu, la structure montpelliéraine est reconnue pour la qualité et l’audace de ses choix éditoriaux mais aussi son aptitude à défendre une BD d’auteur en toute indépendance.

A.R.

Article précédent
Article suivant
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus