mercredi 29 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilcinemaSalon-de-Provence : des toiles filantes

Salon-de-Provence : des toiles filantes

Une édition pour voyager encore plus loin que la précédente. Tel est l’objectif de la 34e édition des Rencontres cinématographiques de Salon-de-Provence

Permettre aux gens d’aller à la rencontre de vivants aux semelles de vent, sans jamais quitter son fauteuil, telle est l’ambition des Rencontres Ciné de Salon-de-Provence. Du 5 au 14 avril la 34e édition du festival projette à Cineplanet une soixantaine de films et prévoit plusieurs conférences et débats autour de l’actualité sociale et politique, parfois brûlante.

Du ciné…

L’attention particulière portée au film documentaire dans la programmation montre l’attachement des Rencontres Ciné au champ politique. Avec l’avant-première de Once upon a time in Venezuela on plonge dans la lutte des habitants de Congo Mirador contre l’exploitation pétrolière de leur village. Bye Bye Tibériade nous amène au cœur de l’histoire mémorielle de la Palestine, où il est question d’exil et de douleur. Mais les projections aux sujets graves n’effacent pas la présence de films plus humoristiques. C’est le cas du premier film de la Québécoise Ariane Louise-Seize, Vampire humaniste cherche suicidaire consentant, racontant l’histoire cocasse du compromis entre une vampire anti-meurtre et un homme lassé de vivre. Quelques comédies donc, quelques polars, mais aussi des drames, à l’image des tragiques expériences humaines que le festival s’est donné pour but de représenter. Un autre fil rouge se dégage de la programmation puisque ces rencontres cinés sont un véritable voyage, faisant passer les spectateurs par 41 pays et avec une focale particulière sur les combats et les aspirations de la jeunesse.

…et des rencontres

Pour les festivaliers il ne s’agit pas que de regarder silencieusement les films qui leur sont proposés. Sur les 62 films, dix font l’objet de rencontres entre le public et les réalisateur·ices, acteurs et distributeurs des dites projections. La rencontre avec Jon Marquez, le directeur de la photographie de Once upon a time in Venezuela peut ainsi permettre d’ouvrir le dialogue autour de ce documentaire engagé (le 9 avril). La conférence de SOS Méditerranée et Welcome Salon, partenaires de Moi, Capitaine, place notre rapport avec l’autre au centre des débats (le 10 avril).  La réussite de cette 34e édition se déterminera sans doute par la qualité des discussions et des idées échangées lors de ces rencontres prometteuses. 

RENAUD GUISSANI 
Rencontres cinématographiques de Salon-de-Provence
Du 5 au 14 avril
Cineplanet, Salon-de-Provence
rencontres-cinesalon.or
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus