vendredi 1 mars 2024
No menu items!
spot_img
AccueilCinémaÀ la rencontre du cinéma latino-américain 

À la rencontre du cinéma latino-américain 

Des invité·e·s, des soirées et des séances de cinéma sont au programme de la nouvelle édition des Rencontres du cinéma sud-américain

La 25e édition des Rencontres du cinéma sud-américain organisée par l’Association Solidarité Provence – Amérique du Sud (Aspas) se tient du vendredi 5 au samedi 14 mai au cinéma Les Variétés à Marseille. La sélection 2023 partira ensuite en Région Sud et dans quelques villes d’Europe et d’Amérique du Sud. Au programme, sept longs et onze courts métrages en compétition, venus de neuf pays : Cuba, Argentine, Venezuela, Pérou, Brésil, Chili, Mexique et Colombie. Des films sur l’écologie, l’enfance, la jeunesse, les femmes, la violence, le travail… Des films pour penser-panser le monde mais aussi, des soirées festives, des échanges avec les cinq invité·e·s, des animations poétiques et musicales.

Tout commence ce vendredi avec Los Viejos Soldados, du cinéaste bolivien Jorge Sanjinés, membre fondateur du Festival du film de La Havane, en présence de la comédienne Valkiria de la Rocha. Une histoire d’amitié en pleine guerre du Chaco, qui de 1932 à 1935, opposa le Paraguay à la Bolivie. Le lendemain, en présence de son réalisateur Ernesto Piña, un film d’animation cubain, La Súper, où l’esprit de la mythique guerrière aborigène Jevalentina transforme une jeune enseignante en super-héroïne qui protège les femmes de la violence. 

Un travail de chien 

Le 7 mai, place à Reloj Soledad,où l’on suit une femme (Nadine Cifre, présente au festival) qui travaille dans une usine. « Elle pense que l’horloge lui vole son temps. Elle cherche à oublier sa solitude. Le présent est son passé », d’après son réalisateur César González. On pourra voir aussi Estacion Catorce de la Mexicaine Diana Cardozo : l’histoire de Luis, sept ans, qui voit son quotidien bouleversé par un événement inattendu. Dans Siete Perros de l’Argentin Rodrigo Guerrero, Ernesto vit avec ses sept chiens dans son petit appartement, et essaie de surmonter les difficultés de sa vie et ses problèmes de santé, tandis que les voisins tentent de le faire se débarrasser de ses chiens à cause des désagréments qu’ils causent. Le documentaire n’est pas oublié. Avec Servidao, du Brésilen Renato Barbieri,sur le travail des esclaves contemporains, en particulier dans les fronts de déforestation du nord du Brésil.

En clôture, le 13 mai, Natalia, Natalia : « Un film qui suit les règles du film noir mais dont la protagoniste est une femme, ce qui n’est pas habituel dans le genre », en dit son réalisateur argentin Juan Bautista Stagnaro qui sera présent pour en parler. Et pour ceux qui voudraient profiter encore de ces films qu’on n’a pas toujours l’occasion de voir, le dimanche 14 mai à 17h 30, un film argentin présenté aux 17e Rencontres (2014), Fermin d’Oliver Kolker et Hernán Findling, une histoire d’hôpital psychiatrique et de tango. 

ANNIE GAVA

Rencontres du cinéma sud-américain
Du 5 au 14 mai
Les Variétés, Marseille
aspas-marseille.org
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus